Intervention d'Annick Notter, conservatrice générale et directrice des musées d’art et d’histoire de La Rochelle, et Marie Tillard, artiste plasticienne

Depuis 2008, le musée des beaux-arts de la Rochelle a mis en place une politique d’accrochages participatifs. Chaque année, un groupe de personnes est chargé de faire une sélection au sein de la collection et de l’organiser de manière à offrir au public une présentation renouvelée. Après plusieurs autres groupes (dont l’équipe de rugby du stade rochelais, les femmes du quartier de Mireuil ou les agents du centre technique municipal), il a été proposé à un groupe de détenus de la centrale de Saint-Martin de Ré de faire cet exercice. Afin de le mener à bien, musée des Beaux-Arts, Service pénitentiaire de Charente-Maritime et Marie Tillard artiste plasticienne, associée au projet, ont offert aux volontaires 2 séances par mois de 2 heures chacune pendant un an afin de monter l'exposition. Sur le thème de la Lumière, choisi par 11 détenus, 80 toiles ont été retenues et organisées par eux en 5 sections. Parallèlement, sous la houlette de Marie Tillard, ils ont bénéficié d’ateliers d’art plastique au cours desquels ils ont réalisé des tableaux inspirés des œuvres qu’ils préféraient et écrit des textes pour le catalogue (travail réalisé en partenariat avec l'enseignant de la Maison centrale). La réussite de la mission autant du point de vue de l'engagement des détenus, de la qualité de leurs peintures, des commentaires élogieux du livre d'or de cet "Accrochage n°9", nous ont engagés à lancer une nouvelle opération, un peu différente, cette année.